Affaire Reprobel

reprobel_cmyk

L’avocat général a rendu le 11 juin dernier ses conclusions dans le cadre d’un litige pendant devant les juridictions belges et opposant la société de perception et de répartition des droits belge Reprobel à Hewlett-Packard et Epson. La question préjudicielle posée aux magistrats européens porte notamment sur le point de savoir si les éditeurs sont légitimes à percevoir une part de rémunération pour copie privée. Point positif : l’avocat général n’envisage pas dans ses conclusions que la rémunération pour copie privée serait incessible. La Cour de Justice de l’Union Européenne devrait rendre sa décision au cours de l’automne.

A lire ici

EuropaCorp Music Publishing

Nom de la société

EuropaCorp Music Publishing

europacorpNom du Dirigeant
Alexandre MAHOUT – Directeur

Présentation et rapide historique de la société
Créé il y a 15 ans par Luc Besson, EuropaCorp est aujourd’hui le premier studio de cinéma européen. Son modèle est complètement intégré. En d’autres termes, le groupe produit long-métrages, vidéoclips et séries TV en gérant l’ensemble des processus créatif (écriture, développement), de productions (tournage, montage, mixages) et de distribution dans le monde entier.
C’est dans ce contexte d’intégration des métiers que s’est constituée en 2004 EuropaCorp Music Publishing, la société d’édition du groupe.

Activité de la société, type de répertoire édité
Selon la volonté de Luc Besson, le terrain d’activité naturel va au-delà de la musique de film.
Aussi, si l’on trouve dans le répertoire d’EuropaCorp Music Publishing des compositeurs comme Alexandre DESPLAT (« Michou d’Auber » ou « Quand j’étais chanteur) ou Cliff MARTINEZ (« A l’origine »), des artistes en dehors du contexte fiction, comme les groupe Massive Attack ou Archive y sont édités. Récemment, la trilogie « Taken » avec Liam Neeson, mais aussi des projets comme « Tree of Life » réalisé par Terence Malick sont sortis du studio. En 2014, EuropaCorp réalisait 2 entrées sur 3 des entrées du cinéma français dans le monde.

Parcours professionnel du répondant

alexandre mahoutAlexandre Mahout

Après un passage au Berklee College of Music (Boston) où il étudie la guitare jazz et l’arrangement, Alexandre Mahout intègre à son retour des Etats-Unis l’ESC Rouen, puis le Master de finance de l’ICADE à Madrid. Il débute sa vie professionnelle chez Radio Nova, puis au sein du département Jazz & World de Warner Music. A cette occasion, il travaille sur les albums de Bebel Gilberto, Joshua Redman ou du pianiste Brad Mehldau. Suite à sa rencontre avec Luc Besson, il rejoint son studio EuropaCorp en tant que chargé de production au département musique. En 2008, après avoir travaillé avec Éric Serra (« Arthur et les Minimoys ») et Massive Attack, il devient responsable des productions musicales.

Aujourd’hui à la tête d’EuropaCorp Music Publishing depuis 2012, structure qui édite une centaine de musiques de films et de série TV, mais aussi certains artistes en dehors de la musique à l’image, il collabore aux BO des films « Le Concert » (réal. Radu Mihaileanu) et « Les Petits Mouchoirs » (réal. Guillaume Canet) et dirige les productions d’une dizaine de musiques de films par an.

Plus récemment, il a produit l’album « Un Monstre à Paris » interprété par Vanessa Paradis, -M- et Sean Lennon, et également le clip issu du single « La Seine » qui remporte la Victoire de la Musique du meilleur vidéoclip en 2012.

Année d’adhésion à la CSDEM
2014

Pourquoi adhérer ? Que représente le fait d’être adhérent de la CSDEM ?
Lorsque l’on observe les adhérents de la CSDEM, on n’a que des bonnes surprises. Musiques du monde, contemporaines, électro, folk, variétés : tous les genres sont représentés que ce soit chez de grandes maisons installées ou de jeunes indépendants.

Une maison qui accueille des hôtes si divers ne peut que donner envie !
Les différents conseils sur notre métier qui connaît (on le sait tous) de nombreuses spécificités, sont aussi un vrai plus.

Votre vision de votre métier d’éditeur aujourd’hui ?
Tout sauf passif ! La conjoncture actuelle place encore davantage l’éditeur au milieu du processus de création. Et c’est tant mieux. Toutes la richesse et le plaisir est d’avoir la possibilité (et le devoir) de se positionner partout.
En amont, dans la rencontre des jeunes talents, et en aval avec tous les acteurs qui permettent de faire vivre une œuvre (tourneurs, producteur de disque, de films etc.)

et demain ?

Qu’aurait répondu un éditeur à cette question dans les années 70 ?
Peu auraient anticipé le séisme de ces 15 dernières années sur notre manière de consommer la musique.
Le processus de création restera le même, mais demain c’est aussi la maitrise de la diffusion de cette œuvre qui sera déterminante. Une autre forme de talent.

une conclusion ?

L’actualité, européenne notamment, nous rappelle que l’équilibre en place déjà trop fragile, risque d’être remis en cause encore plus profondément.
J’observe au quotidien le monde du cinéma, et je conclus souvent que c’est la cohésion d’une corporation qui fait la force d’un message auprès des autorités.
Les spécificités de la musique sont nombreuses, mais les éditeurs ont je pense intérêt à continuer encore un peu plus ce regroupement en cours, riche de ses diversités, pour faire mieux entendre sa voix.

Contact :

http://www.europacorp.com

https://www.facebook.com/europacorp

MaMA 2015, Pass pro

-4-49b17

En tant que partenaire de MaMA 2015, la CSDEM  bénéficie d’un tarif préférentiel sur les pass donnant accès à toutes les activités de MaMA sur les 3 jours de l’évènement.

Si vous êtes adhérent, nous vous proposons un tarif à 95€ au lieu de 140€.

Le lien pour l’inscription en ligne c’est ici !

(Vous devez être connecté pour accéder au lien)

Attention : le lien promotionnel est valide seulement jusqu’au mercredi 23 septembre 2015 inclus.