Les commissions

Nous nous réjouissons de l’intérêt croissant ces dernières années des éditeurs envers l’action collective. La CSDEM essaye tant que possible de concentrer toutes ces bonnes volontés en les faisant participer aux différentes commissions.

Commission Administrative

Avant tout, la CSDEM tient à remercier Sylvie Hamon pour ses 10 années d’activisme à la présidence de cette commission administrative.

Cette Commission fonctionne selon 2 modèles:
– un bureau constitué des membres nommés par le CA se réunit autant que possible sur une base mensuelle
– des rendez-vous périodiques sont organisés avec tous les membres désireux de participer à ce qui ressemblera à un forum de discussion sur nos sujets techniques.

Ses missions principales consistent à:
– recenser les problèmes administratifs rencontrés par les éditeurs membres, notamment vis-à-vis de la SACEM, afin de pouvoir s’en faire l’écho auprès des services de la SACEM concernés
– répondre aux questions techniques des membres qui sont soumises à la commission

Dans la pratique, la Commission a dressé un état des lieux des problèmes communiqués par les membres et pour un parfait suivi des dossiers, nous avons mis en place un tableau de bord des points que nous discutons avec la SACEM.

La plupart du temps, nous nous adressons aux services de la SACEM concernés par la question. Mais nous disposons également d’un autre canal de discussion.

Une baisse des droits ressentie par de nombreux éditeurs lors de la répartition de janvier 2014 a permis d’engager des échanges soutenus avec la SACEM, qui s’est montrée coopérative, à travers notamment:
– la création d’un groupe de réflexion sur les répartitions
– l’organisation d’une réunion d’information à l’attention des éditeurs qui s’est tenue 21 janvier 2015

Le groupe de réflexion est composé à ce jour d’Halit Uman (en tant qu’administrateur SACEM), d’Anne Jouanneau (Sony ATV/EMI), de Juliette Metz (Encore Merci) et de Thomas Jamois (en tant que président de la commission administrative de la CSDEM).

Il rencontre une délégation SACEM après chaque répartition pour faire le point sur les éventuels problèmes rencontrés.

Pour conclure, nous tenons à inviter tous les membres éditeurs à ne pas hésiter à se manifester auprès de la commission via son président ou via la déléguée générale de la Chambre pour soumettre une question précise ou pour simplement faire remonter des infos.

Commission Communication

La nouvelle commission communication a créé une page Facebook, une page LinkedIn, un compte Instagram et relancé le compte Twitter jusqu’ici peu actif. Vous êtes vivement invités à nous rejoindre sur les réseaux sociaux !

La présentation du site internet va également être modifiée et le fil Facebook de la CSDEM y est désormais intégré.

La commission a rencontré Frédéric Neff, le community manager de la SACEM, afin que nous puissions être réactifs sur les sujets que nous avons en commun.

Commission Etudes

Cette commission est en charge de l’élaboration et de l’analyse du baromètre et est saisie par le CA pour lui fournir les données chiffrées indispensables à ses actions.

Commission Formation

Par l’intermédiaire de ses partenariats avec l’ACDMF et la SACEM, la CSDEM développe depuis 2012 un programme de formations et de conférences. Pour les prochaines sessions, voir l’agenda plus bas.

Commission Graphique et Numérique

La Commission graphique supervise la base de paroles BOEM (Base Oeuvres Des Editeurs de musique) qui est un projet de longue haleine et qui commence vraiment à s’imposer dans le paysage numérique. BOEM existe depuis maintenant  4 ans, et grâce aux contributions de chaque éditeur, la base contient aujourd’hui près de 50.000 œuvres, pour plus d’une dizaine de clients. Le marché des lyrics est un marché niche mais avec un fort potentiel de développement, les paroles de chansons étant l’une des recherches les plus fréquentes dans les moteurs de recherche…

Les licences d’exploitation et les répartitions sont effectuées par la SEAM, selon différents modèles économiques: soit du revenue share sur les revenus publicitaires générés par les pages paroles, soit des forfaits négociés à l’année avec nos clients.

Le chiffre généré par ces exploitations se développe petit à petit et nous prévoyons une croissance continue pour les années à venir.

Nous sommes en effet en train de négocier avec Lyricfind, un agrégateur international qui nous permettra d’exploiter nos œuvres françaises dans le monde entier. Nous avons d’ailleurs pu nous rendre compte au cours de ces discussions que nous pouvons être fiers de notre base BOEM, modèle unique au monde de travail collectif des éditeurs de musique, et dont les spécificités techniques sont largement au niveau des modèles développés par des grosses structures telles que Lyricfind (agrégateur de Deezer et Shazam) ou Musixmatch (agrégateur de Spotify entre autres).

Parallèlement à cette offre légale, nous continuons à lutter contre les sites illicites grâce à l’outil Antifraud, développé par notre partenaire Cypok (par ailleurs opérateur de Paroles.net). Les résultats sont vraiment probants et nous pouvons observer que les sites que nous avons visés avec Antifraud ont réellement été impactés, ce qui les encourage à signer des licences légales. Là encore, nous sommes les premiers à avoir développé un tel outil et nous sommes en train de prévoir de nouveaux développements pour faciliter son utilisation, mais pour que l’action soit efficace, la contribution de chacun est indispensable. Pour ceux qui n’ont pas encore utilisé Antifraud, n’hésitez pas à contacter la CSDEM pour en connaitre le fonctionnement.

Commission Juridique

La commission travaille à l’élaboration de modèles de contrats mis à disposition des membres en accès réservé sur le site.

Elle accompagne les administrateurs sur l’aspect juridique de leurs travaux et elle répond aux questions qui lui sont soumises par les membres.

 

Commission « Prix de la Création Musicale »

District 6 Music Publishing

Nom de la société

D6F, District 6 France Publishing

District 6 Music Publishing

 

 

 

Noms des dirigeants

Frantz Steinbach, DG
David Bossan, Président

Présentation et rapide historique de la société

D6F (District 6 France Publishing) est une société d’édition musicale basée à Paris, faisant partie du groupe District 6 Music Publishing.
Elle rassemble désormais un catalogue de plus de 20,000 œuvres. Elle représente, entre autres, des auteurs, compositeurs présents sur les albums de Kanye West, Jay Z, Snoop Dog, Eminem, Amy Winehouse, Chemical Brothers, Rudimental, Groove Armada, Thee Oh sees, Cocorosie, Roy Harper…

En tant qu’éditeurs indépendants, notre flexibilité nous permet de répondre aux besoins des auteurs-compositeurs de manière complète et nos propositions de gestion et d’administration offrent tous les avantages en terme d’édition et co-édition, sans pour autant que nos auteurs ne renoncent à leurs droits artistiques.

Notre objectif est d’établir une relation de confiance en toute transparence avec nos auteurs et de leur accorder l’attention individuelle qu’ils méritent, un service qu’une major d’édition ne pourrait se permettre d’offrir.

Nos domaines de compétence se concentrent sur :
* Administration de droit d’auteur
* Collecte rapide et efficiente de royalties & comptabilité
* Large représentation mondiale
* Exploitation de droit d’auteur personnalisée
* A&R
* Gestion de catalogues externes

Activité de la société, type de répertoire édité

Edition, Sous-Édition, Gestion

Parcours professionnel du répondant

Frantz SteinbachFrantz Steinbach

Directeur général des éditions musicales District 6 France, Associé au sein des Editions iPanema (French VIP 2013), Commissaire des Variétés de la SACEM et Vice-Président du réseau des Musiques Actuelles de Paris (MAP) depuis 2011, Frantz Steinbach œuvre depuis plus de 10 ans dans le secteur des musiques enregistrées. Il est aussi trésorier des Pierrots de la Nuit et des Nuits Capitales et est à l’initiative de l’EuroCouncil Of The Night avec Renaud Barillet et Bruno Blanckaert.

Intervenant régulier sur les Musiques Actuelles et la Nuit, son expertise l’a conduit à intervenir sur des événements professionnels dans toute l’Europe et à encadrer très régulièrement des études relatives à l’économie des structures de ces deux filières ou des Missions confiées par des personnalités politiques européennes (Villes, Régions ou Ministères). Depuis 2013 il s’est associé à David Bossan dans D6F.


David BossanDavid Bossan

Président des éditions District 6 France. David Bossan a une expérience de plus d’une quinzaine d’années dans les métiers de la musique à la fois en tant que distributeur, mais aussi au sein de labels indépendants (Musisoft, Discograph, Wagram). Il participe à ses débuts au développement de la musique électronique en distribuant dans le monde entier les artistes de « la French Touch » tout en assurant le développement d’artistes locaux (Aaron, Cocoon, General Elektricks, Nouvelle Vague..). Après 10 ans en tant de DG de Discograph, il prend la tête du label 3ème Bureau au sein de Wagram (Brigitte, Orelsan, Pony Pony Run Run ou Maissiat). Il décide ensuite de mettre à profit son réseau international pour implanter et développer la société d’édition District 6 Publishing en France aux cotés de Frantz Steinbach.

Année d’adhésion à la CSDEM
2014

Pourquoi adhérer ? Que représente le fait d’être adhérent de la CSDEM ?

La CSDEM incarne depuis des années cette plateforme d’échanges autour de notre métier d’éditeur musical. La mutualisation et la communication de (et sur) nos problématiques, tant quotidiennes que structurelles, est selon nous le seul moyen de porter ces sujets à l’oreille de la puissance publique ou d’autres partenaires professionnels. Et ainsi de pouvoir défendre nos intérêts globaux mais spécifiques auprès de ces décideurs pour faire évoluer les cadres à la réalité du terrain. C’est ce canal ascendant, puis descendant, qui fait la force de la Chambre. 

Concrètement au niveau de D6F la Chambre a 2 atouts :
– un centre re ressources,
– une possibilité de faire remonter un problème concret et de le voir porté par ses élus auprès des intéressés.

Le métier d’éditeur ayant beaucoup évolué au cours des 10 dernières années, il nous a apparu évident de participer à cette dynamique.

Votre vision de votre métier d’éditeur aujourd’hui ?

D6F exploite un large catalogue d’œuvres internationales, tout en signant des artistes locaux avec toujours un fort potentiel international. Notre dernière signature, Feder, en étant l’illustration parfaite.

Ainsi, nous devons aussi bien gérer la partie administration et représentation de nos droits sur l’ensemble de nos catalogues en France (à ce jour environ 20,000 œuvres), que suivre le développement au quotidien de nos auteurs, ce qui s’apparente bien souvent au management en plus de l’édition. C’est une tendance forte ces dernières années : l’éditeur a vu son métier s’étoffer de multiples taches, allant de la production master au management, flirtant même avec des activités relevant traditionnellement du spectacle vivant, sans les « aides aux projets » spécifiques à ces métiers.

et demain ?

La tendance générale est de placer l’édition musicale au cœur du métier de développement des projets musicaux.
Cela signifie qu’il est nécessaire de sécuriser ce socle dans les années a venir.

Depuis peu, les SPRD et Soc. Civ. s’intéressent de près aux problématiques des éditeurs, tels les récents programmes d’aides de la Sacem et du FCM. Et La Chambre à travers son FrenchVIP a réussi a apporter un programme d’aide de services pour le développement des auteurs édités chez les lauréats, ce qui est également important.

Toutefois je pense qu’il faudrait aller plus loin pour sécuriser les petites structures prometteuses et proposer une aide au fonctionnement, sur 3 ans, même très modeste voire symbolique. Car on le sait, un tel socle sécuriserait aussi d’autres partenaires, à commencer par nos banquiers qui serait plus enclin à financer le risque en attendant que les droits soient perçus puis repartis par les sociétés d’auteurs. Je pense surtout à ceux qui n’ont pas l’opportunité d’avoir accès a un catalogue à représenter sur leur territoire à leurs débuts. Mais qui ont néanmoins une réelle pertinence sur le marché à terme.

une conclusion ?

Aide au fonctionnement + davantage de nouveaux titres en radio et tv + un tracking facilité et une perception-repartition à la capacité augmentée par les nouveaux systèmes informatiques de la Sacem = des éditeurs heureux.

 

Contact :

http://www.d6publishing.com/

https://www.facebook.com/district6france?fref=ts

Forum de l’édition musicale 2015

3baudets

Le Forum de l’Edition Musicale 2015 se tiendra le mardi 31 mars de 9h00 à 12h45 aux Trois Baudets (64 boulevard de Clichy – Paris 18).

– 09h00 – 09h30 : Accueil café/croissants
– 09h30 (précises) – 10h15 : Présentation du Bureau Export et échange avec la salle
– 10h15 – 11h00 : Présentation des commissions de la CSDEM et de leurs travaux
– 11h00 – 11h30 : Pause
– 11h30 – 12h45 : « Past, present, future : Les licences de droits d’auteur sur les services de musique en ligne » / Panel : Victoria Campoamor – Google Play et Cécile Rap-Véber – SACEM / modérateur : Emmanuel Legrand / échange avec la salle