Jarring Effects

Nom de la société

Jarring Effects Label

Nom du Dirigeant

David Morel  aka Monsieur MO

Présentation et rapide historique de la société

Jarring Effects est une maison musicale indépendante, spécialisée dans les musiques indie et anticonformistes depuis 1995. À l’origine orienté vers le dub, Jarring Effects s’est peu à peu diversifié, en produisant des artistes de hip-hop, de pop/rock/noise et de musiques électroniques. Dans une dynamique d’accompagnement global, pour répondre aux sollicitations du marché et achever le positionnement 360° de Jarring Effects la branche éditoriale (JFX Publishing) est créée en 2013.

2013 est également marqué par une collection de projets internationaux  initié par Jarring Effects avec la rencontre artistique, humaine et culturelle d’artistes français et sud-africains articulée autour d’un  disque,  d’un  documentaire,  d’expositions  et  de  la  médiation  culturelle  avec le projet CAPE  TOWN EFFECTS. Le second volet de cette collection s’est réalisé en 2015 avec, cette fois-ci, des artistes français et de Detroit (Etats-Unis) sous le nom de code D.Lights. Un troisième volet a lieu en 2017, et l’histoire se passe en Colombie…

Aujourd’hui  Jarring Effects se compose de plusieurs activités complémentaires couvrant  le champs de la musique enregistrée. Studio d’enregistrement (JFX Studio), formation, un net label (JFX Lab), le label se diversifie afin de répondre aux demandes des artistes au sein d’un secteur en crise. Sa forme juridique, une coopérative (Scop Arl) permet à ses salariés d’avoir le statut d’associé, ce qui mobilise les forces de chacun au sein d’un projet collectif œuvrant pour la diversité culturelle et l’intérêt général.

Jarring Effects est l’un des lauréats du programme FRENCH VIP 2016 en partenariat avec la SACEM, le MIDEM, le BUREAU EXPORT et le FCM.

Activité de la société, type de répertoire édité

Notre activité principale et historique, c’est producteur phonographique depuis 1998. Nous avons notre propre studio d’enregistrement, nous sommes éditeur seulement depuis quelques années, nous organisons des formations en MAO et sur les contrats de la musique, nous développons depuis 2013 une activité de producteur audiovisuel en réalisant des documentaires décalés sur nos propres projets. Notre répertoire est typé musique actuelle, avec une forte tendance électronique, intégrant également du hip hop, de la pop, et la nouvelle musique du monde, une world music qui sort du folklore et qui s’exprime dans le monde entier.

Parcours professionnel
Morel David aka Monsieur MO

J’ai 47 ans, je suis gérant et associé-salarié de la SCOP JARRING EFFECTS LABEL, activiste des musiques actuelles depuis toujours, promoteur de l’économie solidaire et sociale, je me démène au quotidien au sein de l’industrie du disque pour défendre des artistes talentueux et iconoclastes, dignes ambassadeurs d’une culture alternative « dissonante » (les effets dissonants), basée sur le partage des talents et des savoirs-faire. Engagé dans de multiples projets fédérateurs (SMA, CD1D, FEPPRA), je suis un acteur militant de la diversité culturelle.

Année d’adhésion à la CSDEM

2013 je crois…

Pourquoi adhérer ? Que représente le fait d’être adhérent de la CSDEM ?

C’est défendre ses droits et s’informer dans une structure habilité à le faire. C’est être plus fort au sein d’un groupe. C’est apprendre (pour nous) un nouveau métier tout en étant conseillé et avisé, car nous sommes un jeune éditeur ! Mais ce milieu reste une jungle que l’on doit arpenter avec sagesse, doublé d’une sacrée dose de caractère pour supporter les critiques, les refus, les commentaires surréalistes sur les créations de nos auteurs…

Votre vision de votre métier d’éditeur aujourd’hui ?

En plein évolution, car en forte concurrence, avec des conditions financières de plus en plus difficiles, un droit de la propriété intellectuelle bafoué dans ce nouveau monde numérique, une méconnaissance totale des règles par les nouveaux acteurs de cette nouvelle économie ! nous avons du travail pour défendre les œuvres de nos artistes ! Ce métier est fondamental pour préserver la création sous toutes ses formes, et demande de multiples compétences pour répondre aux besoins de nos artistes, on est un peu avocat, conseiller fiscal, manager, nounou, banquier, label, tourneur, réalisateur, écrivain…

et demain ?

Je m’intéresse de très près à la technologie Blockchain, je pense que c’est une voie d’avenir pour les sociétés de gestions de droits d’auteurs et de droits voisins, sans oublier les royautés à verses aux ayants-droits. Aujourd’hui cela devient complexe de le faire, car les données numériques deviennent conséquentes à analyser (malgré le peu de revenus en soi). Il m’importe de ne pas perdre du temps et de pouvoir payer les artistes le plus vite possible par le biais de nouvelles technologies de partage, sécurisées, fiable, saines, bref gagner du temps pour se consacrer à l’essence même de notre métier, et non finir en greffier 2.0 !

Une conclusion?

Etre un éditeur ce n’est pas être à la recherche du profit, il s’agit de défendre les droits de nos auteurs et de leurs œuvres, par passion, par goût, et non selon un opportunisme basé sur des modes éphémères. C’est un travail de fond, qui nécessite du temps et des investissements humains et financiers. Avec Jarring Effects,  nous prenons ce temps !

Contact :

Jarring Effects

Facebook