Yotanka

Nom de la société

Yotanka

Nom du Dirigeant

Vivien Gouery – Co-gérant

Présentation et rapide historique de la société

Yotanka est un label et nous sommes également éditeurs basés à Nantes. Nous sommes une équipe de 5 personnes. La société a été crée en 2003 mais l’équipe actuelle a repris le label il y a 5 ans en y insufflant une nouvelle dynamique.

A l’image de notre consommation de la musique d’aujourd’hui, Yotanka a toujours préféré fonctionner au coup de cœur plutôt que de rester aveuglément fidèle à un seul et unique genre musical. C’est la raison pour laquelle on trouve dans notre catalogue aussi bien du dub-wave que de la pop tropicale, du hiphop electro que du novö-yéyé, du post-jazz que du rock grungy. L’important n’étant pas l’esthétique, mais plutôt la passion, l’authenticité et l’humanité avec lesquelles les artistes travaillent et composent. Ajouté au fait bien sûr que leur musique ne doit plus quitter le lecteur une fois lancée…

YOTANKA est l’un des lauréats du programme FRENCH VIP 2013 en partenariat avec la SACEM, le MIDEM, le BUREAU EXPORT et le FCM.

Activité de la société, type de répertoire édité

Edition / production phonographique / management et production de spectacle

Nous avons aujourd’hui plus de 50 références discographiques et gérons environ  400 titres. Nous sommes distribués par [Pias] et pour la partie édition, nous travaillons avec Alter K qui administre notre catalogue.

Type de répertoire : Quasi 100% de nouveaux talents

Parcours professionnel

Vivien Gouery

J’ai débuté en tant que musicien pour me rendre compte très vite que je préférais accompagner les artistes.  L’accompagnement a commencé par de la régie et du management, puis j’ai été booker quelques années et en 2011, j’ai rejoint Yotanka pour reprendre le label qui allait fermer. Pari un peu fou, mais n’ayant pas connu les périodes fastes du disque, j’ai essayé de faire les choses avec  sincérité et aujourd’hui la structure ne s’en sort pas si mal que ça. Concernant la partie éditoriale, j’ai un parcours autodidacte, et grâce à des formations et des heures de lecture de documents spécialisés, avec Clarisse Arnou (gérante et co-directrice) nous avons construit le catalogue.

Comme je le disais plus haut, nous avons la chance d’être bien entourés avec des structures comme Alter K, les conseils de Paul Lavergne qui était notre voisin de bureau  à Angers, l’année d’accompagnement de la Sacem avec le programme French VIP, etc…

Année d’adhésion à la CSDEM

2014

Pourquoi adhérer ? Que représente le fait d’être adhérent de la CSDEM ?

C’est une opportunité en termes de réseau, de conseil juridique, une source d’information, une volonté de notre part d’être dans un syndicat qui représente notre métier et défend nos intérêts collectifs.

Nous sommes  un petit éditeur donc je pense que certains débats nous échappent… En revanche, c’est très intéressant d’entendre et d’assister à ces discussions. Cela nous permet d’avancer.

Votre vision de votre métier d’éditeur aujourd’hui ?

Auparavant  l’édition était avant tout un moyen de continuer de pouvoir produire des disques, de lancer des artistes.

Aujourd’hui, nous avons un autre regard. Nous passons beaucoup plus de temps sur la création avec les auteurs/compositeurs et interprètes.  Nous avons des réseaux de musiciens, auteurs qui nous permettent d’être plus présents et d’être force de proposition sur la création. Pour résumer un rôle de conseil à la création.

L’éditeur en 2016, doit aussi avoir un rôle d’investisseur,  prendre des risques, accompagner l’artiste sur tous les fronts. Et bien sûr protéger juridiquement les auteurs/compositeurs, suivre les droits en France et à l’étranger, faire tomber des synchros.

et demain ?

Toujours et encore pousser pour avoir le maximum de synchros car même si la synchro ne représente pas l’unique but de nos métiers, l’argent généré permet de continuer d’investir, signer de nouveaux artistes,… avoir un très bon réseau de sous éditeur à l’étranger. Etre proche de l’artiste dans la composition.

une conclusion ?

Prenons des risques pour éviter d’uniformiser la musique et que vive longtemps la CSDEM !

Contact :

http://www.yotanka.net/fr/home/

Facebook

Twitter

Enregistrer