Schubert Music Publishing

Nom de la société

Schubert Music Publishing

Nom du Dirigeant

Matthieu Chabaud – Gérant

Présentation et rapide historique de la société

Schubert Music Publishing France est la société française créée fin 2011 appartenant au groupe Schubert Music Europe créé en 2003 par Andreas Schubert. Le groupe indépendant de l’édition musicale est devenu rapidement le plus important en Europe Centrale et Europe de l’Est. Il s’est développé sur la base des compétences et de l’efficacité administrative d’une équipe établie à Varsovie. A ce jour, nous couvrons directement la majeure partie de l’Europe (avec des sociétés en Allemagne, Angleterre, Autriche, Bulgarie, Espagne, France, Hongrie, Pologne, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Suisse) ainsi que les États-Unis et nous sommes représentés dans le reste du monde. Nous sommes attachés au développement de la carrière des auteurs par la création d’un répertoire local, ainsi qu’à la représentation de catalogues nationaux et internationaux.

Activité de la société, type de répertoire édité

Nous travaillons sur l’ensemble du spectre du métier. Nous sommes éditeur, sous-éditeur, gestionnaire de catalogues éditoriaux. Nous nous intéressons à tous les styles et tous les genres musicaux. A titre d’exemple, nous travaillons avec des auteurs/artistes en développement tels que The Sirens of Titan (pop-folk), Future (post-rock), Butch McKoy (folk), Nour (Chanson), French Fries (Electro)… mais aussi avec des compositeurs de musique à l’image comme Bruno Coulais, Yohann Zveig ou Philippe Cataix. Nous travaillons beaucoup pour la musique à l’image et dernièrement pour les films « Mania – Marie Curie », « Les Ogres » ou « The open »… mais aussi pour le jeu vidéo (« Trackmania »)… Enfin, nous sommes dans une logique régulière de mise en place de nouveaux outils pour favoriser l’exploitation de nos catalogues.

Parcours professionnel du répondant

Matthieu Chabaud

Je commence dans l’édition musicale en 2002 à Warner Chappell Music France en tant que legal & business affairs après avoir occupé un poste équivalent à Warner Music France. J’ai ensuite créé la société Bruit Blanc (Agence éditoriale pluridisciplinaire), qui fait toujours entre autres de la production exécutive de musique pour l’image, puis la société MVS Music Publishing pour prendre en 2012 la direction de Schubert Music Publishing France.

Année d’adhésion à la CSDEM

2013

Pourquoi adhérer ? Que représente le fait d’être adhérent de la CSDEM ?

A mon sens, il est essentiel de connaître les évolutions des débats du métier dans lequel on travaille pour s’adapter, comprendre, réagir face à un marché complexe. La CSDEM est un très bon outil pour ça. Et puis l’adhésion permet de rencontrer les personnes qui ont les mêmes problématiques et de confronter nos points de vue, nos pratiques. En tant que membre des commissions communication et administrative, j’ai aussi l’envie de m’investir et d’apporter ma réflexion et mes visions à l’ensemble. Aussi, la Chambre est présente dans tous les débats sur l’édition mais aussi autour de l’édition ce qui lui donne un rayonnement de plus en plus intéressant car, il est essentiel que les problématiques des éditeurs soient relayées. C’est l’une des actions de la Chambre.

Votre vision de votre métier d’éditeur aujourd’hui ?

L’éditeur de musique est réellement l’acteur le plus transversal de l’industrie musicale avec la mission d’exploiter les œuvres. Même si la gestion des droits est extrêmement technique et de plus en plus complexe, le métier de l’édition reste focalisé sur l’exploitation des œuvres partout là où il peut être généré directement ou indirectement des droits qui permettent de développer la carrière des auteurs ainsi que la capacité des éditeurs à investir. Le métier d’éditeur n’est plus ou presque entendu comme un métier poussiéreux mais a gagné en clarté. C’est un acteur agile qui s’adapte aux nouvelles contraintes et aux nouvelles pratiques.

et demain ?

Je suis optimiste. Puisque tous les acteurs de l’industrie musicale intègrent dans leur logique d’expansion la notion d’édition, je ne vois dans notre métier qu’un avenir florissant tout en devenant, il est vrai, plus concurrentiel encore. Mais je ne suis pas inquiet, l’édition reste un métier très complet qui demande des compétences vastes dans des domaines très variés. Je pense que devenir éditeur sera encore moins simple à l’avenir et nous aurons notre place. Ma seule crainte, et non des moindres, réside dans le fait que les utilisateurs de musique n’ont plus vraiment « l’envie » de payer des droits. Et que les lobbies des autres industries, plus puissantes a priori, ne vont pas nécessairement dans le sens de notre protection. En même temps, c’est aussi la raison pour laquelle la CSDEM est une force à utiliser pleinement.

une conclusion ?

L’édition musicale est un métier particulièrement diversifié et nécessaire à l’industrie musicale, et donc excitant, qu’il faut mieux représenter encore en se fédérant.

Contact :

www.schubertmusic.fr

www.schubertmusic.com

Twitter